Et le César est attribué à … la Région!

Cette année encore, la soirée s’annonce belle pour les Régions à la Cérémonie des César. Les films dont elles ont soutenu la production trustent la sélection établie par L’Académie des arts et techniques du cinéma en vue de la 41e édition, qui se tiendra le 26 février 2016 à Paris.

Sur les huit films sélectionnés dans la catégorie « meilleur film », six ont été soutenus par au moins une Région française.

Déjà Palme d’Or à Cannes, « Dheepan » de Jacques Audiard a reçu le soutien financier de la Région Ile-de-France, tout comme « La loi du marché » de Stéphane Brizé, et ‘Mon roi » de Maïwen.  Premier financeur public du cinéma après le Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC) et France Télévisions, la Région Île-de-France reste la plus représentée, avec 11 films et 31 nominations.

Mais les nouvelles Régions affichent des scores tout aussi flatteurs, reflétant la vitalité des politiques régionales de soutien au cinéma. Ainsi, huit films représenteront la Région Alsace-Champagne Ardenne-Lorraine, dont « Les Bêtises » avec Sarah Giraudeau, nommée pour le César du Meilleur espoir féminin. Un film tourné en Alsace en 2014.

Rhône-Alpes Cinéma compte 13 nominations  pour trois long-métrages tournés dans la  Région dont la « La Vie très privée de Monsieur Sim » de Michel Leclerc.

Des films en lice pour deux Régions

Certains films portent les couleurs de deux, ou trois même trois, Régions. Soutenu par l’Ile-de-France, « Mon Roi » a été cofinancé par l’ex-Basse-Normandie. Outre Auvergne-Rhône Alpes, « La Tête haute », tourné en partie à Dunkerque, représentera  Nord Pas de Calais-Picardie. Cette dernière Région soutient également « Trois souvenirs de ma jeunesse » d’Arnaud Desplechin, tourné à Roubaix et Tourcoing.

Autre film tourné dans deux Régions différentes, « Fatima » de Philippe Faucon (quatre nominations) portera les couleurs des Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône Alpes.

La Région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes soutient deux films en course, « La Belle Saison », de Catherine Corsini, tourné en Limousin, et le court-métrage « Sous tes doigts » de Marie-Christine Courtès.

En lice pour le César du meilleur film d’animation (court-métrage), « Sous tes doigts » fait aussi la fierté de la Région Bretagne qui a coproduit le film.

« Ni ciel ni la terre » est cofinancé par les Régions Alsace-Champagne Ardenne-Lorraine, Normandie et Centre-Val-de-Loire.

L’Outre-mer sera bien représenté, notamment par deux oeuvres  soutenues par la Région Réunion: « Adama » de Simon Rouby dans la catégorie du meilleur film d’animation et « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent dans la catégorie du meilleur film documentaire.

Les Régions: un rôle prépondérant dans le cinéma

Cette présence massive reflète le rôle prépondérant joué par l’écosystème régional dans le soutien à la production, malgré un contexte financier difficile. Comme le confie un producteur: « les aides régionales permettent souvent un effet de levier. Une fois un financement régional trouvé, on peut obtenir d’autres financements ».

Par leurs bureaux d’accueil des tournages, les Régions favorisent l’émergence des créateurs, contribuent à la professionnalisation et au développement d’infrastructures indispensables à l’ancrage de l’industrie du cinéma sur leur territoire. Soutenir les festivals et les manifestations cinématographiques est également un moyen de renforcer cette dynamique. Les Régions éduquent aussi les lycéens et apprentis à l’image, via le dispositif « Lycéens et apprentis au cinéma ».

Elles mettent le cap sur de nouveaux projets, comme La Cinéfabrique, nouvelle école des métiers de l’audiovisuel et du cinéma en Région Auvergne-Rhône Alpes, qui a ouvert ses portes en septembre 2015.

Pour aller plus loin :