Les Régions mobilisées à 100% dans la bataille contre le changement climatique

Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes et de la Commission développement durable de l’ARF, a présenté le 26 novembre 2014 la feuille de route des Régions françaises pour réussir la conférence Paris Climat 2015. Face au changement climatique, les solutions sont déjà dans nos Régions.

Le dernier Rapport du GIEC nous alerte plus que jamais sur l’évolution du climat et ses nombreux impacts (sécheresses, inondations, maladies, migrations, pénuries alimentaires…). Contenir l’augmentation de la température moyenne mondiale en dessous de 2°C implique, on le sait, de réduire drastiquement le niveau des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050. Or, selon l’Organisation météorologique mondiale la concentration de ces gaz dans l’atmosphère vient d’atteindre un nouveau record en 2013 avec un niveau d’émission sur l’année, jamais atteint depuis 1984…

Les seules trajectoires encore crédibles pour réussir à contenir le réchauffement impliquent l’adoption immédiate de mesures fortes.

La mobilisation des territoires, clé de la réussite de Paris 2015

Les espoirs qui reposent sur la conférence de Paris,  qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015, n’en sont que plus forts encore.  La mobilisation des territoires, acteurs non étatiques comme société civile, sera l’une des clés de la réussite du rendez-vous de décembre 2015.

« Nous étions dans l’antichambre des négociations. Maintenant nous sommes des partenaires de la réussite », a résumé Jean-Jack Queyranne lors d’une conférence de presse à l’ARF. Il était entouré de Ronan Dantec, Sénateur et porte-parole de Cités et gouvernement locaux (CGLU) sur le climat, Sabine Buis, députée et conseillère régionale de Rhône-Alpes, Annick Delhaye, Vice-présidente de la Région PACA, Bernard Soulage, Vice-président de la Région Rhône-Alpes, Dominique Ramard, Vice-président de la Région Bretagne et Vice-président du réseau NRJ4SD.

Même si un accord multilatéral satisfaisant est trouvé à Paris en 2015, il ne pourra être efficacement mis en œuvre sans la contribution des dynamiques d’acteurs sur le terrain. En outre, cet accord n’entrera en vigueur qu’en 2020, et les acteurs non-étatiques agissent dès maintenant sur les territoires.

« L’agenda positif » présenté par les Régions le prouve. Ce document de 52 pages présente les initiatives déjà à l’oeuvre dans les 27 Régions de France pour développer les filières d’énergies renouvelables, adapter les territoires au changement climatique, former les professionnels au nouveaux métiers, promouvoir les mobilités durables, mobiliser la société civile, mettre en place de nouveaux dispositifs financiers…. Des actions qui vont encore se renforcer dans les prochaines années: le projet de loi sur la Nouvelle organisation territoriale (NOTRe) qui sera examiné par le Sénat à partir de la mi-décembre confère aux Régions le rôle de chef de file de la transition énergétique et de la biodiversité.

Tout au long de l’année, les Régions vont se mobiliser très fortement pour la réussite de la conférence de Paris:

  • Elles seront plusieurs à participer le 3 décembre à un « side event » dans le cadre de la Conférence COP 20 à Lima (Pérou).  Elles y diffuseront un recueil de leurs pratiques les plus innovantes qu’elles partagent avec de nombreux territoires dans le monde grâce aux processus de coopération extérieure.
  • La Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur organisera un sommet climat à l’échelle de l’espace méditerranéen au printemps 2015, a annoncé Annick Delhaye. Ciblé sur l’espace Méditerranéen, particulièrement vulnérable au changement climatique, le « Medcop » sera l’un des axes forts de la relance du processus de coopération méditerranéenne souhaitée par le Président de la République.
  • La Région Rhône-Alpes accueillera quant à elle un Sommet Mondial Climat et Territoires en juillet 2015, a fait savoir Jean-Jack Queyranne. C’est la première fois qu’un grand rendez-vous des acteurs non-étatiques sera organisé par un territoire, quelques mois avant la conférence officielle. Cet événement concentrera de nombreuses sessions de travail qui doivent faire émerger les propositions d’amendements de la société civile sur le texte qui sera débattu à Paris en décembre..

« Notre objectif est de faire monter la pression pour un accord à Paris », a conclu Jean-Jack Queyranne. « Rien n’est gagné à ce jour. »

L’agenda positif des Régions de France: s’engager, coopérer, gagner ensemble contre le changement climatique

Note de presse – Les Régions se mobilisent sur la route de la COP de Paris 2015