Les voeux des Régions pour 2014: responsabilité, efficacité et économies

L’Association des Régions de France a présenté le 29 janvier ses voeux pour 2014. Responsabilité, efficacité et économie sont les mots d’ordre des Régions pour la préparation de la prochaine loi de décentralisation.

Devant les journalistes venus nombreux à l’ARF, Alain Rousset  a salué les annonces récentes du Président de la République et du Premier ministre sur la réforme territoriale, qui font écho aux propositions constantes des Régions.

« Efficacité, économie et contrôle doivent être les principes de la réforme », a résumé le président de l’ARF, qui s’est notamment réjoui de la clarification stricte des compétences entre collectivités annoncée par le Président de la République lors de sa conférence de presse du 14 janvier: « il faut partir du principe simple de savoir qui fait quoi ».

Les Régions souhaitent donc que la prochaine loi leur permette de devenir les pilotes des politiques de développement économique, de l’orientation, de la formation et de l’accompagnement vers l’emploi.

Le couple Régions-PME pour inverser la courbe du chômage

« Le couple principal pour inverser la courbe du chômage, c’est celui entre la Région et la PME », a fait valoir le président de la Région Aquitaine. Notant que « les PME françaises sont 2 à 3 fois moins accompagnées que dans les pays plus décentralisés », il a proposé à l’Etat « un pacte de responsabilité sur la modernisation du tissu industriel » et le regroupement dans un seul service de l’instruction des aides aux entreprises.

Face aux enchevêtrement des compétences sur l’emploi, les Régions souhaitent pouvoir expérimenter un service public régional d’accompagnement des demandeurs d’emploi.

Supprimer les doublons

Cette clarification permettra de dégager les économies attendues pour redresser les comptes publics, en supprimant les doublons avec l’Etat et entre les collectivités. « Supprimer les doublons permettra de redéployer les effectifs là où ils manquent pour un bon service public », a expliqué Alain Rousset.

Le président de l’ARF n’a pas écarté a priori l’idée de fusion entre des Régions. « La fusion des Régions n’est pas pour nous un chiffon rouge, le vrai problème c’est la faiblesse des moyens des Régions », a-t-il tenu à préciser. Ainsi, le budget des Régions françaises est de 395 € par habitant. Il est 10 fois plus important en Allemagne.

« Il faut que nos ressources soient en cohérence avec nos compétences », a souligné Alain Rousset, notant que « les régions perçoivent la part la plus faible de la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) ».

 

FacebookTwitter