Les Régions se dotent de nouveaux indicateurs pour piloter le développement de leur territoire

« Développement durable, la révolution des nouveaux indicateurs » est le titre du dernier rapport présenté aujourd’hui à la presse par l’Association des Régions de France (ARF). Ce rapport est le fruit de deux ans de travail en partenariat avec l’INSEE et différents chercheurs issus du Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesse (FAIR), tels que Jean GADREY, également membre de la Commission Stiglitz.

« Le PIB est la mesure de l’activité économique la plus utilisée, c’est uniquement une mesure de la production marchande et monétaire, même s’il a été souvent utilisé comme mesure du bien-être économique. Procéder ainsi conduit évidemment à des erreurs et à de mauvaises décisions politiques » a précisé le rapport de la Commission Stiglitz sur la « mesure de la performance économique et du progrès social en 2008.

« Partant du constat que ces réflexions n’avaient été suivies d’aucune traduction concrète en France, l’ARF a décidé de confier en 2009, un mission à la Région Nord-Pas de Calais consistant à construire de nouveaux indicateurs de richesse alternatifs au PIB et permettant de mieux appréhender les spécificités des Régions » a expliqué Jean Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, en charge du développement durable au sein de l’ARF.

Les travaux conduits par Myriam CAU, vice-présidente de la Région Nord-Pas de Calais en charge du développement durable, ont notamment permis de créer trois déclinaisons régionales de grands indicateurs internationaux jusqu’alors réservés aux Etats : l’indice de développement humain (IDH), l’indicateur de santé sociale (ISS) et l’Empreinte écologique. S’ajoutent à ces trois grands indicateurs, vingt deux indicateurs dits « de contexte » allant du taux de création d’entreprises à la qualité de l’air, en passant par la part de la population adhérant à une association.

Il semble en effet tout à fait paradoxal que l’appareil statistique national soit en mesure de produire des données sur la conjoncture économique tous les trimestres voire tous les mois alors que, s’agissant de la pauvreté, nous ne disposons en 2012, que des chiffres de 2009.

Un des enjeux majeurs pour le développement de ces indicateurs sera que l’INSEE puisse régionaliser ses données, en particulier sur le champ du lien social qui reste encore difficile à mesurer aujourd’hui.

« Cette batterie de nouveaux indicateurs va permettre d’améliorer l’évaluation et d’affiner le pilotage des politiques publiques conduites par les Régions. Mais nous avons l’ambition de les populariser au delà des frontières de l’hexagone, en particulier au niveau européen où ils pourraient aider à une meilleure péréquation des fonds de cohésion » a déclaré Myriam CAU.

Télécharger le communiqué de presse :

0404_CP ARF indicateurs DD

Télécharger le rapport complet :

rapportfinalARF